Linogravure et illustrations

Creation date : 03/02/2019
Modification date : 03/02/2019
  • Location: Carpentras, France
Linogravure et illustrations

Illustratrice depuis 2007, je réalise tous types d’illustrations : livres jeunesse, faire-part, communication d’entreprise, etc. Mes thèmes de prédilection incluent les contes anciens, la féminité et le végétal.
Je travaille principalement à l’acrylique (peinture) et en linogravure.

Propositions artistiques en échange de la résidence (oeuvres, cours, ateliers, dîner, concert...) : Exemplaire d'une impression de linogravure réalisée pendant la résidence, démonstration live de peinture ou linogravure, cours particulier en dessin, peinture ou linogravure. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des envies, des questions, des suggestions :)
Description environment are you looking for ( nature, urban, other…) : Je recherche un lieu à proximité de la nature, en France ou en Europe. Lorsque je ne dessine pas, j'aime randonner, découvrir des villages, de nouveaux paysages. Je suis véhiculée, non fumeur, je n'ai pas d'animaux.
Describe your projects for a residence : Je travaille actuellement sur des projets autour de contes traditionnels (Le Petit Chaperon Rouge, La Jeune Fille sans mains). On retrouve dans ces deux contes le thème du récit initiatique au féminin. Je souhaite également étoffer mon carnet de croquis linogravé.
Personal website : http://rapharwell.com
Professional website : http://rapharwell.com
Description of the type of workspace needed (office, studio, rehearsal space…) : Je recherche un lieu lumineux avec une table de travail suffisamment grande pour peindre sur format raisin ou travailler en linogravure (min. 80 x 120 cm). Une connexion Internet est un plus apprécié. Je suis intéressée aussi par la proximité avec des ateliers de gravure pour pouvoir échanger et progresser dans cette technique.

Similar ads

  • Illustratrice, Vidéaste
    Illustratrice, Vidéaste
    Visual arts - Pelouse (France) - 15/09/2019

    formation audiovisuelle ( technicienne image et réalisation), création de documentaire, peintures et illustrations, dessins au crayon.

  • Photographe (pola/argentique) à La Recherche D’un Atelier Et Leiu D’exposition
    Photographe (pola/argentique) à La Recherche D’un Atelier Et Leiu D’exposition
    Visual arts - Tours (France) - 07/09/2019

    Bonjour, Je suis un photographe spécialisé dans le polaroid et l'argentique. Je suis à la recherche d'un atelier où je pourrai me consacrer à mon travail, expérimenter, exposer... Je suis ouvert à toutes propositions!

  • CORPS /photographie (video) Danse, Laque, Textile
    CORPS /photographie (video) Danse, Laque, Textile
    Visual arts - Paris (France) - 12/08/2019

    " Louise Dumont, née en 1990 à Guéret en Creuse, vit et travaille à Paris. Membre du collectif Action Hybride. Artisan laqueur, diplômée de l’Ensaama, Louise travaille avec son œil et ses mains, couleurs et effets, profondeur et brillance, sensualité et richesse. Si son métier consiste à restaurer les antiquités asiatiques, sa photographie pourrait faire allusion à la technique japonaise qui, en sublimant les fissures de céramiques par une réparation visible et ornementale au moyen de laque et de poudre d’or, met en valeur leurs histoires. Symbole et métaphore de la résilience, l’art du kintsugi invite à reconnaître la beauté qui réside dans les choses simples, imparfaites, et atypiques. Sensible à l’œuvre d’Antoine d’Agata, Berlinde de Bruyckere et Francis Bacon, le corps - nu, brut - est au cœur de son motif photographique. La chair comme matière et l’ombre pour sculpter. Louise Dumont scrute, entaille, détaille, met en lumière des particularités épidermiques, que certains appelleraient imperfections ; cicatrices, cellulite, vergetures, rides, hématomes, éphélides… En s’approchant au plus près et/ou en bouleversant la lecture originelle de l’image, elle aime tendre vers l’abstraction. Désir que l’œil se trouble, se perde dans un amas de tissus, de muscles et de graisses, que les organes deviennent indéfinissables et le genre imprécis. Avec ses corps sans visage, créatures aux formes et aux couleurs propres, charnus ou squelettiques, titanesques, flexibles et meurtris, à la peau opaline ou mordorée, elle se crée une espèce d’identité universelle, un corps commun dans lequel chacun.e peut se projeter. Un corps aux milles histoires. La chair mise à nue, photographiée, noème du « ça-a-été », se veut aussi garante poétique de l’égalité face à la mort, tel un memento mori. Rarement pratiqué à visage découvert, l’autoportrait est récurrent dans son travail. Elle use de procédés tels que masques, maquillage-camouflage, textures. Cet exercice se caractérise souvent par un jeu du hasard et des métamorphoses. Cette alchimie entre danse et lumière stroboscopique - qui permet en quelque sorte de saisir le mouvement au vol et ainsi de multiplier ses « moi » –, calculs et abandon, spontanéité et patience, résonne comme une sorte de transcendance, vestige presque immatériel de son passage terrestre. Ses images se sont greffées à des expositions collectives en France et à l’étranger, notamment à Paris, Berlin, Dublin, Livourne, Venise aux côtés d’œuvres d’artistes tels que H.R Giger et David Lynch."